Dans l’amphithéâtre d’Unilassale à Rouen, une cinquantaine de participants a pu apprécier l’analyse approfondie et les talents d’orateur de Jean-Marie Séronie venu présenter son dernier livre « Vers un big bang agricole ? ».

Jean-Marie Séronie s’est attaché à relever les transformations qu’il imagine à travers l’utilisation du numérique et des nouvelles technologies sur le métier d’agriculteurs, dans l’exploitation agricole et l’organisation de l’entreprise. Il parle effectivement de ruptures pour expliquer le terme de big bang. Le rapport au travail et au capital se trouve bouleversé. L’agrandissement des exploitations lui semble une conséquence inéluctable. Toutefois, l’agriculture va rester plurielle et l’agriculteur aura toujours le choix de suivre le mouvement ou non. Certains continuerons sur le modèle actuel, d’autres s’y intéresseront mais avec un faible impact dans leurs productions. Enfin, parmi ceux qui développeront les nouvelles technologies certains délégueront la décision en ayant recourt aux prestations extérieures et une autre catégorie y gagnera en autonomie. Le numérique change également la relation à l’environnement et avec les consommateurs. Par contre les entreprises de conseils aux agriculteurs n’existeront plus demain si elles refusent l’évolution du numérique et des nouvelles technologies. Un discours qui amène tout un questionnement.